Blakout chez Redbus

Publié le par Nicolas Pougnet

Ce dimanche, un nombre important de sites web français étaient plongés dans le noir, de quelques minutes à plus d'une heure. La faute à qui ? A leur hébergeur commun, la société Redbus Interhouse. Le data center a subi des coupures électriques... ce n'est pas la première fois et à priori pas la dernière non plus. Voilà de quoi pointer du doigt des dysfonctionnements d'EDF ! Mais c'est un peu vite oublier la haute disponibilité de service vendue par l'hébergeur... (source réseaux-télécoms.net du 28/03/06).

Comme le disait quelqu'un dont j'ai oublié le nom, nous sommes bien passé d'une "civilisation de la peine" à "une civilisation de la panne".

Mais cela m'interroge sur la dépendance accrue que nous avons par rapport aux nouvelles technologies et à quel point toute indisponibilité est devenue intolérable. Je me souviens de la panne de novembre 2004 chez bouygues Telecom, avec une coupure de réseau de presque 24h et du retentissement médiatique à la une de tous les journaux. On nous montrait des artisans incapables d'exercer leur métier, des personnes malades isolées, des adolescents traumatisés de ne pouvoir envoyer des SMS à leurs copains etc.

Quels sont les syndrômes d'une addiction? Etre irritables, stressés et moins autonomes dans l'action (sans mon palm, je ne connais plus mon agenda, sans ordinateur, je ne peux plus travailler, sans mon blog, je n'existe plus).

Ce blog a été inaccessible plusieurs heures, en raison de la panne Redbus, je devrais me retourner contre over-blog? Je pourrais également me retourner contre météo France quand on m'annonce du soleil alors qu'il pleut.

Réduire sa dépendance aux nouvelles technologies, voilà un vrai sujet. A ce propos, une interview de Michel Serres qui nous explique comment les NTIC se substituent  peu à peu aux fonctions cognitives (tel que la mémoire...).

Publié dans Divers - pratique

Commenter cet article