3G : la vérité si je mens

Publié le par Nicolas Pougnet

L'Internet à haut débit et la télévision sur téléphone mobile ont attiré plus d'un million d'abonnés, avec 577 000 abonnés 3G et Edge chez Orange au 15 novembre et 515 000 clients fin octobre chez SFR. Chez Orange, la moitié des abonnés utilisent leur téléphone pour regarder la télévision et consommeraient en moyenne 35 minutes par mois.
SFR renforce son offre 3G en lançant SFR TV-Vidéo, un service qui permet d'accéder aux programmes télévisés avec son mobile, comme avec une télécommande. Disponible dans un premier temps pour certains mobiles Nokia et Sony Ericsson, SFR TV-Vidéo nécessite le téléchargement et l'installation, sur le téléphone, d'un logiciel disponible sur le portail Vodafone Live.

Peu de chiffres concernant l'usage de la  visiophonie, ce qui confirme qu'il s'agit pour l'instant plus d'une offre d'image (c'est le cas de le dire) que d'une vraie "killer application".

Même si chiffres paraissent encourageants, ils ne justifient pas pour l'instant l'investissement consenti sur le déploiement UMTS (1 client sur 30 utilise la 3G) et renforce ainsi l'option "tout edge" choisie par Bouygues Telecom qui répond à la majorité des besoins data (hors la visiophonie et la télé en direct).

Pour autant, la stratégie d'Orange 3G+Edge n'est pas mauvaise car le risque de fuite des clients technophiles chez le concurrent direct ainsi que l'image d'opérateur leader est prépondérant, et il difficile d'imaginer l'opérateur historique en retard sur la 3G.

Concernant SFR, la stratégie 100% 3G, crée un manque de cohérence par rapport à la couverture réseau qui se réduit aux grandes agglomérations. Du coup, l'opérateur se prive d'une grande partie de la population rurale qui ne se retrouvent pas dans les publicités parlant de la visiophonie. Pour rattraper le coup, SFR a annoncé également le déploiement de son réseau Edge avec un peu de retard.

En attendant d'avoir enfin une offre qui rencontre les attentes du public.

Commenter cet article