Les opérateurs mobiles à l'amende

Publié le par Nicolas Pougnet

Le conseil de la concurrence a rendu ce matin sa décision concernant l'entente supposée entre les opérateurs de téléphonie mobile en France entre entre 2000 et 2002 pour restreindre le jeu de la concurrence sur le marché. Orange France, SFR et Bouygues Telecom sont sanctionnés à payer une amende totale de 534 millions d'euros, soit 256 millions pour Orange France, 220 pour SFR et 58 pour Bouygues Telecom.


J'ai été amusé de voir cette décision tomber le lendemain de mon article sur l'hyper-régulation en France.

Là encore, sous couvert de vouloir favoriser une vrai concurrence, l'état a trouvé le moyen de remplir les caisses de l'état de plus de 500 millions d'euros.

En effet, même si ces sommes représentent une goutte d'eau dans les bénéfices des opérateurs, c'est encore l'argent du consommateur qui est indirectement prélevé.

Pourquoi? Le prix des communications est loin d'être le plus élevé en Europe.

Si SFR et Orange avaient écrasé Bouygues Telecom dans une bataille sans merci, l'Arcep aurait crié au scandale sur des opérateurs archi-dominants et pratiquant le dumping.

D'autre part, l'entente sur les prix n'a jamais été reconnue, alors je ne comprends pas comment les opérateurs ont pu s'entendre sur le marché des télécoms. Peut être en donnant le brief suivant à leur commerciaux et leurs hotlines "surtout évitez de démarcher des clients des opérateurs concurrents". 

Tout ceci est absurde!

Je crois que l'état ferait mieux de faire profil bas après les arnaques à la license UMTS et les nouveaux impots masqués sous forme d'amendes (pour tempérer, certaines sont justifiées comme les freins au dégroupage).

Finalement, ce qui est politiquement incorrect, c'est que les opérateurs fassent trop de bénéfices.

Je vous laisse juge.

 

Commenter cet article

Nikos 02/12/2005 15:13

Je crois que tu exagères un peu en comparant FT, SFT et Bouygues à des vendeurs de drogues. Certes, la sanction permet d'éviter les abus, à condition qu'elle soit utilisée à bon escient.

borneo 02/12/2005 12:30

le libéralisme n'est acceptable que si justement la sanction existe. Sinon les entreprises qui ne sont pas plus "morales" que le dealer du coin se servent rapidement du gateau sans partager.