Le (vrai) décollage de la VoIP

Publié le par Nicolas Pougnet

"Au 30 juin, l'Internet haut débit en France enregistre 7,9 millions d'abonnements, dont 2,3 millions de lignes dégroupées et la téléphonie sur IP 1,9 million, selon le baromètre trimestriel de l'Arcep."   (Source : Journal du Net 17/11/2005)

Le cap des 2 millions de clients VoIp en passe d'être franchi, soit 400.000 nouveaux clients en 3 mois, c'est un véritable plébiscite, à mettre en face des 200.000 abonnements France Telecom perdus sur la même période.

La première raison de ce succès est évidemment le prix : 10 euros par mois pour des appels vers fixes illimités, contre un abonnement à 14 euros par mois de France Télécom n'incluant pas les communications.

Alors, que certains prévoyaient la mort du téléphone fixe, voici que le nombre d'abonnés repart à la hausse.

Sans l'engouement des français pour l'accès Internet au débit, et le dégroupage, la VoIp n'aurait pas trouver un espace économique lui permettant d'exister.

En proposant des offres multiplay (Internet, Téléphonie et Télévision), la mutualisation des services sur un seul tuyau permet les économies d'échelle nécessaires à une baisse des tarifs.

L'enseignement à retirer de ce phénomène est qu'un produit ne peut être bon que dans un environnement favorable. Aux 5 P du mix marketing (product, place, promotion, price, people), je rajouterais donc la perspective.

Je finirais cette réflexion par : quelle perspective pour l'UMTS?

Construire un réseau sans réelle offre de service associée, cela a t'il un sens pour le client?

En tous cas, SFR annonce à grand renfort de méthode Coué, 500.000 abonnés 3G mais pour combien d'utilisateurs...

Affaire à suivre donc.

Publié dans VoIP

Commenter cet article